Travailleurs de la construction : gare au syndrome du canal carpien

Alors que les semaines de la construction se terminent au Québec, des milliers de travailleurs s’apprêtent à retourner au travail. Comme les menuisiers-charpentiers, opérateurs de machinerie lourde, briqueteurs, carreleurs et peintres s’apprêtent à reprendre leurs outils, il convient de leur rappeler les bonnes pratiques pour éviter de blesser leurs mains au travail et prévenir l’apparition du syndrome du canal carpien.

D’abord, il faut rappeler que le syndrome du tunnel ou canal carpien survient lorsque le nerf médian du poignet se trouve comprimé dans le canal. Plusieurs causes sont responsables de l’apparition de symptômes, dont la répétition de mouvements de flexion et de préhension, particulièrement fréquents dans les métiers de la construction, car les travailleurs manipulent souvent des outils qui vibrent et qu’ils tiennent avec force ou maintiennent en place pendant de longues périodes.

Reconnaître le syndrome du canal carpien

Les symptômes du syndrome du canal carpien sont nombreux, et les travailleurs de la construction doivent être particulièrement attentifs aux signaux précurseurs s’ils ne veulent pas mettre leur santé en péril. En effet, si le syndrome n’est pas diagnostiqué et traité à temps, les séquelles peuvent s’avérer irréversibles. Soyez donc à l’affût : sensation de picotement ou de brûlure, insensibilité, faiblesse du poignet, engourdissement nocturne, douleur au poignet, à la paume de la main et parfois à l’avant-bras et difficultés à tenir des objets sont quelques-uns des inconforts associés au syndrome.

Prévention

Les mesures préventives pour éviter de développer le syndrome du canal carpien sont nombreuses, mais pour les travailleurs de la construction, de simples conseils sont de mise :

  • Assurez-vous de favoriser les mouvements qui respectent l’axe naturel de votre poignet. Prenez le temps de repositionner votre outil si votre poignet est en flexion.
  • Si votre espace de travail ou vos outils sont inadéquats, parlez-en à votre supérieur immédiat pour revoir les méthodes de travail et en améliorer l’ergonomie. Il en va de votre santé, après tout.
  • Tentez de minimiser les facteurs de risque à l’extérieur du boulot pour donner un répit à vos poignets. Certains loisirs comme le golf, le jardinage, le tricot, les jeux vidéos et la moto sont exigeants pour les poignets, alors pratiquez-les avec modération.
  • Prenez le temps d’échauffer vos poignets et de vous étirer régulièrement lors d’une tâche répétitive et prenez des pauses fréquemment.

Traitement

Selon la gravité des symptômes, un médecin peut notamment vous suggérer de porter une attelle ou une orthèse la nuit ou vous prescrire des anti-inflammatoires. Dans le cas où ces méthodes se révèleraient inefficaces, une opération chirurgicale peut être envisagée. Dans tous les cas, assurez-vous de consulter un spécialiste de la main dès l’apparition des premiers symptômes pour éviter que la condition ne s’aggrave.

Sources

https://oppq.qc.ca/articles_blogue/le-syndrome-du-tunnel-carpien/

https://www.drbrutus.com/fr/diagnostics/syndrome-du-tunnel-carpien/

https://services.tat.gouv.qc.ca/SJ/mementofeb8.nsf/852562dd006ae370852562760073c65a/f9dd874cb6c326cf8525795e0073f79e?OpenDocument

http://www.cchst.ca/oshanswers/diseases/carpal.html