L’entorse de l’articulation métacarpo-phalangienne du pouce est l’une des blessures les plus fréquentes sur les pentes de ski.

Nombreux sont les skieurs qui ont déjà souffert d’une entorse au pouce à la suite d’une mauvaise chute. La position écartée de la main, qui agrippe un bâton ou tente d’amortir un impact, entraîne très souvent un étirement forcé ou une déchirure du ligament reliant les os à la base du pouce. Les symptômes observés et les traitements recommandés varient selon le degré de la lésion.

Signes et symptômes

La douleur est le premier signe indicateur de traumatisme. L’apparition d’enflure ou d’hématome, la sensibilité de la face intérieure du pouce (côté de l’index) ainsi que la perte de force et de stabilité dans les mouvements de préhension (saisie d’objets) sont d’autres symptômes très rapides. On recommande de consulter si la douleur et l’enflure persistent après 2 ou 3 jours ou si on remarque une gêne durable ou amplifiée au niveau du pouce.

Diagnostic et traitement

Le médecin devra d’abord évaluer l’étendue de la lésion avant de recommander un traitement. Des examens cliniques et radiographiques permettent de confirmer la gravité de l’atteinte du ligament et de prescrire le type de prise en charge médicale approprié.

Les entorses bénignes, caractérisées par un simple étirement ou une déchirure partielle, peuvent être traitées grâce au port d’une orthèse d’immobilisation ou d’un plâtre. Les entorses plus graves, lors desquelles des particules osseuses ont été arrachées ou le ligament a subi une rupture complète, nécessitent une intervention chirurgicale. L’opération, qui peut se faire sous anesthésie locale à l’aide d’une très courte incision, consiste à rétablir la fonction de l’articulation en utilisant un ancrage artificiel. La main doit généralement être immobilisée dans un plâtre pendant quelques semaines suivant la chirurgie. Des traitements de rééducation peuvent aussi être utiles.

Précautions

On recommande d’opérer dans les 10 jours qui suivent l’accident afin de prévenir les complications. Il est également important de savoir que les entorses graves non diagnostiquées et non traitées peuvent laisser des séquelles permanentes et évoluer vers une arthrose douloureuse.

Il existe malheureusement peu de moyens de prévenir ce type blessure. On suggère parfois aux skieurs d’essayer de penser à lâcher les dragonnes de leurs bâtons lors d’une chute ou d’une perte de contrôle. Comme pour bien des sports, avoir une attitude prudente et responsable peut éviter bien des désagréments. Bonne saison!