Le syndrome du canal carpien est une affection neuropathique courante, dont les causes précises sont pourtant méconnues. Environ 3 à 6 % des adultes de la population générale souffrent d’une forme quelconque de tunnel carpien. Les symptômes se manifestent sur une longue période, et de nombreux patients se demandent s’ils n’auraient pas pu faire quelque chose pour les prévenir, ou s’ils ne peuvent pas empêcher l’aggravation des symptômes. 

 

Qu’est-ce que le syndrome du canal carpien?

Le syndrome du canal carpien survient lorsque le nerf médian, qui traverse le canal carpien, est comprimé ou pincé. Le nerf médian est ce qui procure des sensations au poignet et aux doigts. Lorsqu’un gonflement se produit, l’inflammation entrave le glissement du nerf médian et des symptômes tels que des engourdissements, des picotements, des brûlures et des douleurs apparaissent. La clé du traitement du syndrome du canal carpien est la reconnaissance précoce des signes.

Les chercheurs n’ont pas été en mesure d’identifier les causes définitives du canal carpien, ce qui signifie qu’il n’existe pas de moyen sûr de le prévenir. On a cependant identifié un certain nombre de facteurs qui peuvent prédisposer à la maladie. 

 

Facteurs de risque du canal carpien

Bien qu’il n’existe pas de causes définitives du canal carpien, certains facteurs de risque génétiques peuvent contribuer à la probabilité que vous développiez cette affection :

  • Sexe
    • Les femmes sont plus susceptibles de développer un SCC que les hommes. En effet, elles ont tendance à avoir des poignets plus petits, ce qui augmente la probabilité d’une pression accrue sur le nerf médian. 
    • Les changements hormonaux, qu’ils soient causés par la grossesse ou la ménopause, peuvent aussi augmenter le risque de développer un canal carpien. 
  • Âge
    • Les personnes âgées ont un risque accru de souffrir du canal carpien.
  • Conditions de santé
    • Les personnes souffrant d’une maladie chronique telle que le diabète, l’hypothyroïdie ou l’arthrite présentent également un risque accru de souffrir du canal carpien.
  • Occupation et passe-temps
    • Les emplois qui nécessitent l’utilisation constante des mains et d’outils vibrants, comme la construction, peuvent contribuer au syndrome du canal carpien. 

Quels sont les signes avant-coureurs du canal carpien?

Les symptômes du canal carpien apparaissent progressivement, parfois sur une période de plusieurs mois. Ils commencent généralement par des engourdissements, des picotements, des sensations de brûlure et des douleurs. La perte de sensibilité, la difficulté à saisir des objets et la faiblesse sont d’autres signes fréquents à un stade plus avancé. Il n’est pas rare que la maladie touche les deux mains. 

Dès que vous remarquez les signes du canal carpien, vous devez consulter votre médecin. Plus tôt vous commencerez le traitement, plus tôt vous pourrez éviter des lésions nerveuses permanentes. La plupart des symptômes peuvent être pris en charge par un traitement conservateur, mais plus vous attendez, plus il est probable que vous devrez éventuellement subir une intervention chirurgicale.

 

Comment puis-je prévenir le canal carpien?

Le syndrome du canal carpien ne peut être évité à 100 %, mais il existe des mesures que vous pouvez prendre pour retarder l’apparition des symptômes ou ralentir sa progression si vous avez déjà été diagnostiqué.  

Changements de mode de vie

Bien que peu de recherches aient permis de prouver le lien de causalité, on pense que certains changements dans le mode de vie peuvent aider à prévenir le canal carpien, ou du moins à en retarder le développement :

  • Arrêter de fumer
    • Le tabagisme perturbe la circulation sanguine dans le corps, ce qui peut entraîner une inflammation.
  • Maintenir un poids sain
  • Relâchez votre prise
    • Si vous utilisez vos mains pendant une longue période, vous remarquerez peut-être que votre poignée a tendance à devenir plus serrée et plus tendue. Une prise en main trop ferme peut contribuer à une plus grande compression du poignet. 
  • Faites des pauses
    • En plus de relâcher votre prise, faire des pauses contribuera grandement à prévenir le canal carpien. 
  • Utiliser des outils ergonomiques
    • Les outils ergonomiques maintiennent la main et le poignet dans une position neutre, ce qui réduit la pression sur le nerf médian. 
  • Portez une attelle de poignet
    • Consultez votre médecin avant de le faire, mais le port d’une attelle de poignet peut apporter un soutien supplémentaire. Vous devez vous assurer que l’attelle n’est pas trop serrée, car cela peut entraîner une pression accrue et provoquer des lésions nerveuses. Elle ne doit être portée que la nuit, pendant 6 semaines au maximum. 

Étirements et exercices pour le poignet

Le maintien d’un mode de vie sain passe par un exercice physique approprié. Ce que beaucoup ne réalisent pas, c’est que le renforcement des mains et des poignets est tout aussi important que le renforcement du reste du corps. 

Les étirements comprennent la flexion et l’extension du poignet. Cet étirement doit être maintenu pendant 30 secondes et peut être répété tout au long de la journée. Le secouage du poignet peut sembler une mesure anodine, mais c’est aussi une autre façon de soulager les muscles. 

Si vous cherchez d’autres étirements ou exercices à effectuer, vous devriez consulter votre médecin pour voir un ergothérapeute. Il sera en mesure d’élaborer un programme d’exercices et d’étirements spécialement adapté à vos besoins pour résoudre vos problèmes. 

Peut-on prévenir le canal carpien? Réflexions finales

En prenant des mesures pour prévenir le canal carpien, vous pourrez peut-être retarder les symptômes. Des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour déterminer les causes spécifiques du canal carpien. Ce que l’on sait cependant, c’est que si l’on ne modifie pas son mode de vie et que l’on ne reconnaît pas rapidement les symptômes, on risque de devoir subir une opération du canal carpien. Si elle est réalisée trop tard, l’intervention chirurgicale ne peut pas inverser les dommages déjà causés, ce qu’il est important de garder à l’esprit.